ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

jeudi 29 avril 2010

BILLET D'HUMEUR : LES POULES D'UKRAINE

Par Jacques BENILLOUCHE La vidéo qui circule sur le net prouve que les poules sont fécondes en Ukraine et qu’il y a même surproduction d’œufs dans ce pays. L’ouverture de parapluies dans l’enceinte du Parlement ukrainien pouvait faire croire que le plafond avait cédé ou qu’une fuite d’eau n’avait pu être réparée à temps. En fait, les gardes du corps du président de la séance, Volodimir Litvine, utilisaient l’outil des jours de pluie pour esquiver tous les projectiles qui étaient lancés depuis l’hémicycle : des œufs, des coups et des bombes lacrymogènes. On se croyait au dernier jour de classe lorsque nos maitres du primaire permettaient les débordements pour fêter le début des vacances. Les ukrainiens ont eu droit à un spectacle désolant de démocratie, digne d’une colonie de vacances mal contrôlée, tandis que le président du parlement, imperturbable dans sa fonction, continuait à présider sa séance sous les lancers d’œufs et sous les huées mais à l’abri des parapluies. Il ne manquait pas d’hommes ni de policiers, mais de serviettes et de torchons pour essuyer les jaunes d’œufs sur les costumes. Devant cet exemple lamentable, la Knesset devrait cependant voter d’urgence un budget pour des parapluies et toutes sortes de tissus de nettoyage s’il venait à l’idée des israéliens de se débarrasser des surplus agricoles. A vrai dire, en utilisant ces produits, cela aurait permis d’éviter aux membres du service d’ordre de faire descendre de la tribune, par la force, le député arabe Ahmed Tibi qui avait dépassé son temps de parole. Les œufs ont parfois du bon. Les raisons de la colère des parlementaires ukrainiens découlent des dernières élections qui avaient vu s’affronter Viktor Ianoukovitch, pro-russe, et Loulia Timochenko, dite la Princesse, pro-occidentale. L’Ukraine, pays plus étendu que la France et l’un des plus grands d’Europe, vit une situation politique très compliquée car il est virtuellement coupé en deux entités totalement opposées. L’occidentale lorgne vers l’ouest, se vante d’avoir son Eglise rattachée à Rome, défend sa langue, l’ukrainien, et vit sous le rêve américain. L’orientale qui ne parle que le russe, affiliée au Patriarcat orthodoxe, est indéfectiblement attachée aux liens historiques avec la Russie. Les députés ont eu à se prononcer sur le prolongement du bail d'une base navale russe sur le territoire ukrainien. Les opposants, qui estimaient que l'accord renforçait la mainmise de la Russie en Ukraine, n’ont pas réussi à s’opposer à ce projet considéré par Loulia Timochenko comme « une page noire dans l'histoire de notre gouvernement ». Cependant, leur comportement inadmissible face aux caméras du monde entier tend à démontrer que les anciens satellites de l’URSS ont encore beaucoup de mal à se défaire de leurs instincts guerriers en politique. La démocratie ukrainienne ne sort pas grandie de cette bataille d’œufs qui a seulement eu l’avantage de mettre à contribution les poulaillers du pays.

mercredi 7 avril 2010

SLATE - L'ARMEE IRANIENNE

L'ARMEE IRANIENNE : PUISSANCE OU TIGRE DE PAPIER ________________________________________________ Les Israéliens ont fait l'inventaire des moyens dont dispose Téhéran. A l'heure où Tsahal envisage une option militaire si aucune majorité internationale ne se dégage pour voter des sanctions contraignantes contre l'Iran et son programme d'armement nucléaire, les Israéliens font l'inventaire des moyens dont dispose Téhéran pour se défendre. Plusieurs années après la guerre destructrice Iran-Irak, les experts israéliens se penchent sur l'état et le volume de l'armement mis à la disposition des militaires iraniens. Les conditions matérielles de l'ennemi sont décortiquées dans les sous-sols de la Kyria, le Pentagone israélien, pour définir la stratégie à suivre afin de neutraliser les forces nucléaires iraniennes. L'impression générale qui se dégage de cette analyse démontre que, malgré les rodomontades d'Ahmadinejad, l'armée iranienne n'a pas encore acquis les moyens de sa politique offensive. Elle reste une armée de fantassins prête à défendre ses frontières ou à envahir ses voisins plutôt qu'une armée dotée d'une technologie de pointe. L'embargo, qui rend sceptique plus d'un observateur, aurait cependant contribué à freiner la modernisation de troupes qui ont perdu 40% de leur arsenal durant la guerre avec l'Irak et qui restent dotées, encore aujourd'hui, d'un matériel qui a subi l'usure du temps. Lire la suite sur le site slate.fr : http://www.slate.fr/story/19525/iran-armee-attaque-israel-gardiens-revolution-capacites-nucleaire