ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

lundi 31 mai 2010

VIDEO - JOURNAL GUYSEN.TV _ BRUITS DE BOTTES-30.05.10

video

samedi 29 mai 2010

ISRAËL ET LE TRAITE DE NON-PROLIFERATION NUCLEAIRE

(Cliquer sur la photo pour l'aggrandir) ISRAËL ET LE TRAITE DE NON-PROLIFERATION NUCLEAIRE Par Jacques BENILLOUCHE La conférence du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) est parvenue le 28 mai à un accord portant sur le désarmement et sur la création d'une zone exempte d'armes nucléaires au Proche-Orient. Le TNP, entré en vigueur en 1970, a servi de directive mondiale pour limiter la prolifération des armes nucléaires. La conférence a adopté quatre plans d'action sur la vérification des programmes nucléaires nationaux pour s’assurer de l’usage pacifique qui est fait de l'énergie atomique. Les participants ont planifié une réunion internationale en 2012 qui devrait inviter tous les Etats de la région, en particulier l’Iran et Israël. Ellen Tauscher, sous-secrétaire d'Etat américaine, reste optimiste : « Nous nous attacherons, avec les pays de la région, à créer les conditions d'une conférence couronnée de succès ». Cependant les organisations internationales ont repris l’habitude de traiter Israël avec beaucoup de sévérité comme elles l’ont démontré lors du rapport Goldstone où une seule des parties en cause a été condamnée. Le président Barack Obama s’en est inquiété au sujet du TNP : « Nous notons toutefois que notre capacité à y parvenir est sérieusement amoindrie du fait que le document final singularise Israël dans sa section consacrée au Proche-Orient, ce que les Etats-Unis regrettent profondément ». Si la conférence cherchait à brusquer l’Etat d’Israël, elle ne se serait pas prise autrement. La conférence estime qu’Israël doit adhérer au traité et placer ses installations nucléaires sous le contrôle de l’AIEA mais aucune mention n’est faite de l’Iran qui ne figure pas dans les recommandations. Paradoxalement, l’Iran et l’Egypte avaient déjà mené une action pour forcer Israël à rejoindre le TNP afin qu’il renonce à son arsenal nucléaire. Or, l’Etat juif n'a jamais admis posséder l'arme atomique et par ailleurs, il est improbable qu’il accepte la création au Proche-Orient d'une zone dépourvue d’armes nucléaires tant que l’état de guerre y règnera. Hypocrisie internationale Les Etats-Unis, confortés dans leur récent revirement vis-à-vis d’Israël, appuient la position de leur allié. Le vice-président Joe Biden a mis en garde les ambassadeurs arabes à Washington pour qu’ils cessent de mentionner nommément Israël dans la déclaration du TNP : « Cela rendrait beaucoup plus difficile pour Israël de venir à cette conférence. » L’Iran n’a pas encore donné son accord sur sa participation d’autant plus qu’il nargue les injonctions de l'ONU lui imposant de se prononcer clairement sur son programme nucléaire. Israël, qui n’apprécie pas d’être systématiquement fustigé et montré du doigt, a dénoncé « l’hypocrisie » de l’accord. Un responsable gouvernemental a affirmé à l’AFP que : « Cet accord est marqué du sceau de l'hypocrisie. Seul Israël est mentionné alors que le texte passe sous silence d'autres pays comme l'Inde, le Pakistan, la Corée du nord qui disposent d'armes nucléaires ou, plus grave encore, l'Iran qui cherche à s'en doter ». Il est fort probable que l'organisation, en 2012, d'une conférence internationale pour un Moyen-Orient dénucléarisé n’aura pas l’impact attendu dès lors où les principaux protagonistes seront absents et où les diplomates axeront leurs critiques uniquement sur Israël. Ce sera une conférence, parmi tant d’autres, qui se bornera à prononcer des vœux pieux. Ecoutez le texte sur radio JérusalemPlus en cliquant sur le titre de l'article en rouge : http://www.jerusalemplus.tv/index.php?option=com_content&task=view&id=4746&Itemid=218 http://www.aschkel.info/article-israel-et-le-traite-de-non-proliferation-nucleaire-par-jacques-benillouche-51312518.html

VIDEO - GUYSEN-TV : PROPOSITION DE PAIX NETANYAHOU

INTERVENTION AU JOURNAL TELEVISE DU 28 AVRIL 2010 SUR GUYSEN-TV. LES PROPOSITIONS DE PAIX FAITES PAR NETANYAHOU. video

VIDEO - GUYSEN-TV : LA LIGUE ARABE

INTERVENTION AU JOURNAL TELEVISE DU 28 MARS 2010 SUR GUYSEN-TV : LA LIGUE ARABE ET ISRAEL video

vendredi 28 mai 2010

LE FORUM ISRAELIEN SUR LA DEMOCRATIE





LE FORUM ISRAELIEN SUR LA DEMOCRATIE
Par Jacques BENILLOUCHE

Annette Lévy-Willard, ancienne journaliste à Libération, a organisé sa première grande manifestation depuis sa prise de fonctions d’attachée culturelle à l’Ambassade de France. Pour la première fois en Israël, une rencontre d'intellectuels, d'artistes et de personnalités politiques des deux pays sont invités à débattre durant trois jours, à compter du 31 mai, au cours d’un forum public sur la « démocratie et ses nouveaux défis ».

Le forum n’a pas encore débuté qu’il suscite déjà des remous en Israël. Il faut dire que l’opinion publique était déjà chauffée à blanc à la suite de « l’appel à la raison Jcall [1] » signé par 4000 intellectuels français, en majorité juifs. Ce colloque est organisé à l'initiative des services culturels de l'ambassade de France en Israël, en collaboration avec le quotidien israélien Haaretz.

La première critique tient au fait que la langue anglaise sera la langue de base des débats alors que l’Ambassade devrait s’honorer de promouvoir la langue française. Lors d’un précédent colloque organisé par les services culturels français à l’université de Tel-Aviv, deux journalistes de la presse française et un professeur de sciences-po s’exprimaient curieusement en anglais, avec traduction simultanée certes, devant un public français. Mais l’assistance avait ouvertement manifesté sa désapprobation en constatant que l’Ambassade de France ne défendait pas la langue de Molière dans les réunions qu’elle organisait ou patronnait.

La seconde critique mise en lumière dans plusieurs pétitions, qui circulent avant même la tenue du forum, touche à l’orientation politique du débat. Haaretz affiche ouvertement une politique éditoriale de gauche, certains disent gauchiste, et la récente affaire d’espionnage Anat Kam [2], durant laquelle le quotidien avait publié des documents militaires secrets, jette un soupçon sur l’objectivité des échanges.

La participation au forum de trois ministres israéliens ne suffit pas à calmer les appréhensions du comite « raison garder » [3], dirigé par les professeurs Raphaël Drai et Shmuel Trigano, qui estime que « cette initiative déroge au principe de neutralité de l’Etat français et constitue en fait une ingérence manifeste dans la vie politique de l’Etat d’Israël ». Les israéliens, jaloux de leur autonomie de décision, pensent que le débat sera faussé car les intervenants très marqués à gauche risquent de déséquilibrer l’orientation du débat. Ils regrettent que certains politologues et professeurs israéliens de droite, parlant parfaitement le français, n’aient pas été invités pour exprimer la position d’une frange majoritaire de l’opinion israélienne.

L’objectif d’Annette Lévy-Willard tendait à permettre de « sortir des perceptions stéréotypes et d'engager un dialogue véritable entre gens de pays et d'horizons différents, qui ne se sont pas parlé avant ». Les débats risquent d’être tumultueux puisque de nombreux leaders de droite ont demandé à leurs militants de se présenter en masse au forum pour porter une contradiction et éventuellement pour perturber l’agencement du programme.

L’affaire risque d’avoir des répercussions internationales puisque des pétitions de protestation ont été adressées à plusieurs ministres français et aux membres de la Knesset pour les sensibiliser. Mais cette mauvaise humeur dénote une constante de la politique israélienne qui refuse que les étrangers, les juifs de la diaspora en particulier, s’insèrent dans le débat difficile de la paix au Proche-Orient. Les intellectuels français, depuis l’appel Jcall, se sont discrédités à leurs yeux pour être en mesure d’influer sur les preneurs de décision.

[1] http://www.jcall.eu/?lang=fr

[2] http://www.slate.fr/story/19827/israel-espionne-anat-kam-mossad-tsahal

[3] http://www.dialexis.org/php/index.php




Ecoutez le texte sur radio JérusalemPlus en cliquant sur le titre rouge de l'article

http://www.jerusalemplus.tv/index.php?option=com_content&task=view&id=4739&Itemid=218

http://www.lepost.fr/article/2010/05/28/2090708_le-forum-israelien-sur-la-democratie.html

http://www.aschkel.info/article-le-forum-israelien-sur-la-democratie-jacques-benillouche-51222594.html

dimanche 23 mai 2010

BILLET D'HUMEUR : LA PIN-UP DES SOLDATS D'ELITE

BILLET D’HUMEUR : LA PIN-UP DES SOLDATS D’ELITE par Jacques BENILLOUCHE _______________________________________________ Le monde est ainsi mal fait que même les troupes d’élite de Tsahal sont sensibles à la beauté féminine, à fortiori lorsqu’au fond d’une base perdue dans la nature, le seul contact avec le monde extérieur reste Facebook avec ses mystères et ses fantasmes. La belle Reut Zukerman exposait sa photo suggestive, allongée sur un canapé accueillant, pour pousser les esprits masculins à divaguer avec elle en admirant ses plus beaux atours. La faiblesse humaine est certes un signe de bonne santé physique et morale puisqu’elle a atteint une vingtaine de soldats d’élite et plus de 200 soldats et réservistes. Le problème réside dans le fait que derrière cette belle plante se profilait la milice du Hezbollah qui avait réussi à faire tomber dans le piège quelques naïfs pensant qu’ils avaient touché le jackpot en trouvant l’âme sœur auprès d’une jeune et tonique soldate d’une unité spéciale. Qui se ressemble s’assemble, pensaient-ils ! Le dialogue s’est installé et la mise en confiance a fonctionné parfaitement puisque les victimes israéliennes n’ont pas hésité à communiquer des informations sur leur nom, sur leur unité, sur leurs activités sur le terrain, sur certains codes secrets et sur la description détaillée de leur base. La belle Reut avait concentré son dévolu sur une unité de parachutistes qui pensaient pouvoir ainsi s’envoler vers le septième ciel avant de sauter sur la terre ferme. A priori leur formation sur le maniement des armes et du parachute est insuffisante et il serait bon de conseiller à leurs chefs de la compléter par quelques cours de psychologie d’une part, et de drague d’autre part. Un soldat, plus malin et plus soupçonneux que les autres, s’était étonné que leur pin-up commune ait inscrit sur sa liste d’amis Facebook uniquement des membres des troupes d’élite. Il a donc informé aussitôt l’Etat-major qui a vite attribué au Hezbollah cette mission réussie d’infiltration de Tsahal. La preuve est ainsi faite que les services de la milice libanaise ne sont pas moins doués que les israéliens qui avaient déjà choisi Facebook pour recruter des informateurs et des futurs agents du Mossad, pour Gaza en particulier, selon les informations publiées par le quotidien arabe Aschark Al-Ausat. Le Hezbollah n’a pris exemple que sur les meilleurs dans ce domaine ; une sorte de réponse du berger à la bergère. Mais après l’affaire Anat Kam, cet incident démontre, à nouveau et de manière aigüe, la faiblesse des services informatiques de l’armée qui permettent des connexions au sein même de Tsahal sans installer des procédures sérieuses de sécurité à l’heure d’Internet. Au lieu de blâmer ces soldats rêveurs, crédules, naïfs et imprévoyants, Tsahal devrait se mettre d’urgence en quête d’un excellent directeur informatique digne de ce nom. Avis aux amateurs ! Ecoutez le texte sur radio JérusalemPlus en cliquant sur le titre de l'article rouge : http://www.jerusalemplus.tv/index.php?option=com_content&task=view&id=4682&Itemid=218 http://lessakele.over-blog.fr/article-la-pin-up-des-soldats-d-elite-par-jacques-benillouche-50959808.html http://www.juif.org/blogs/24678,la-pin-up-des-soldats-d-elite-par-jacques-benillouche.php http://www.aschkel.info/article-billet-d-humeur-la-pin-up-des-soldats-d-elite-par-jacques-benillouche-50944827.html

vendredi 21 mai 2010

VIDEO - ELIMINATION D'UN SAVANT ATOMISTE IRANIEN

INTERVENTION AU JOURNAL TELEVISE SUR L'ELIMINATION D'UN SAVANT ATOMISTE IRANIEN Cliquer sur le titre de l'article pour vous connecter à Guysen http://share-politics.posterous.com/a-propos-du-savant-iranien-mort-dans-une-expl

vendredi 14 mai 2010

BILLET D'HUMEUR : L'ONU ET LES DROITS DE L'HOMME

BILLET D’HUMEUR : L’ONU ET LES DROITS DE L’HOMME par Jacques BENILLOUCHE La Libye a été élue, le 13 mai, au Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Le Général de Gaulle avait ainsi raison de traiter cette organisation internationale de « machin » car il est difficile de comprendre le cheminement logique qui a conduit des diplomates à choisir l’un des pires pays qui bafoue les droits des citoyens. Trente sept ONG (organisations non gouvernementales) avaient pourtant lancé une mise en garde devant le risque de donner un siège à un pays qu’elles jugeaient indigne d’entrer au Conseil. Cette décision démontre l’aveuglement politique de certains pays, et ils sont nombreux puisqu’ils ont été 155 à voter positivement alors que la majorité était fixée à 97. Effectivement, il est vain de vouloir chercher une quelconque morale dans la politique qui pervertit les esprits au nom de l’intérêt économique ou, tout simplement, au nom d’une solidarité qui ne fait pas honneur à la conscience humaine. Il est vrai que le Conseil, créé en 2006, visait à remplacer la Commission, critiquée et contestée, des droits de l’homme qui avait prouvé que son bilan souffrait de la présence de régimes s’interdisant de statuer sur les agissements de pays qui violaient ouvertement les droits de la personne. Il est à craindre que ce Conseil ne rejoigne la Commission dans son discrédit. La Libye a bénéficié des voix de son groupe, l’Afrique, qui se sont toutes portées sur le controversé colonel Kadhafi sans tenir compte des mises en garde des ONG qui estiment que « la place du colonel Kadhafi est en prison, pas au sein du plus important organe de l’ONU en matière de droits de l’homme ». Il est évident que les complicités sont nombreuses et qu’elles ne grandissent pas les dirigeants politiques qui n’hésitent pas à fermer les yeux sur « l’une des sociétés les plus répressives du monde qui interdit la liberté d’expression, les partis politiques et les médias libres ». Et pourtant de nombreux dirigeants occidentaux avaient estimé que le régime libyen est « une des tyrannies les plus brutales et les plus anciennes ». Sauf à considérer que l’ONU est volontairement aveugle et sourde, ce vote ne peut s’expliquer que par la cupidité de pays sensibles aux largesses financières du colonel qui sait récompenser ceux qui acceptent de se courber devant la puissance pétrolière et de s’asseoir sur des principes systématiquement bafoués. Ecoutez le texte sur Radio JérusalemPlus en cliquant sur le titre http://www.jerusalemplus.tv/index.php?option=com_content&task=view&id=4609&Itemid=218