ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 31 août 2014

DROITE-GAUCHE EN ISRAËL : CONCEPT SÉCURITAIRE PÉRIMÉ


DROITE-GAUCHE EN ISRAËL : CONCEPT SÉCURITAIRE PÉRIMÉ

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps
            
          

          Sur les questions sécuritaires, il est illusoire de maintenir en Israël la classification politique de gauche-droite car, à quelques différences minimes, la stratégie est la même et l'idéologie politique ne peut perturber le consensus de partis qui défendent avant tout l’intégrité d’Israël. Durant cette dernière guerre de Gaza, aucune critique de la gauche n’est venue ternir le soutien total à l’armée qui obéissait au pouvoir politique. On a même vu des personnalités de gauche se comporter en tenants d’un activisme que certains qualifieraient d’extrême-droite.

LES NÉBULEUSES ISLAMISTES



LES NÉBULEUSES ISLAMISTES

Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

            

          Il est difficile de s’y retrouver dans toutes ces organisations islamistes qui se soutiennent parfois mais qui se combattent souvent. Le clivage chiite-sunnite mine leurs relations, démontrant que la religion de l’islam n’est pas un ciment capable de réunir au-delà des dogmes mais une source de conflits. L’homme est ainsi fait que les rivalités dépassent toujours l’idéologie qui n’est qu’un alibi pour justifier certaines méthodes coercitives, pour ne pas dire sanglantes.

vendredi 29 août 2014

LE HAMAS ESPÈRE GAGNER LA GUERRE JURIDIQUE Par Roland ROTH



LE HAMAS ESPÈRE GAGNER LA GUERRE JURIDIQUE

Par Maître Roland ROTH

copyright © Temps et Contretemps



Cour pénale internationale


La bataille des fusées  est  terminée,  la guerre juridique va commencer.  Cette  guerre  des  fusées  de 2014,  qui  est typiquement  une guerre  d’agression , a été dûment préméditée par le Hamas  afin de planifier et  d’exploiter  à nouveau  la  crédulité volontaire  de la   partie la moins éclairée de  la communauté internationale. La propension naturelle des Palestiniens à manipuler et  à abuser  des pays  du  tiers monde n’a  pas  encore atteint   ses  limites, et va maintenant s’exercer quasi librement. Leurs manœuvres juridiques  voudraient s’engager  sur les trois axes  juridiques qui sont les suivants   :

jeudi 28 août 2014

LE COMMUNAUTARISME CHRÉTIEN par Jean SMIA



LE COMMUNAUTARISME CHRÉTIEN

Le billet d’humeur de Jean SMIA
copyright © Temps et Contretemps



Chrétiens d'Orient

Curieusement, c'est une communauté qu'on n'entend pas. La disparition de nombreuses frontières et la perplexité devant différentes interrogations identitaires nationales de toutes origines, font que nombre de citoyens se sont rapprochés de leurs identités communautaires. Sans véhémence ni agressivité malvenues (sauf exceptions), chacun préfère fréquenter ce qu'il connaît et évite de se confronter avec ce qu'il ne connaît pas.

UN CESSEZ-LE-FEU SANS CONSENSUS GÉNÉRAL



UN CESSEZ-LE-FEU SANS CONSENSUS GÉNÉRAL

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

        


             Le cessez-le-feu, entré en vigueur le 26 août à 19 heures, est l’œuvre de Benjamin Netanyahou et de ses proches collaborateurs. Jamais le pouvoir personnel n’aura été aussi mieux illustré qu’à l’occasion de ces négociations. Selon le ministre Naftali Bennett, le Cabinet de sécurité a été mis à l’écart et informé, partiellement et uniquement par téléphone, de l’état d’avancement des pourparlers, sans pouvoir en débattre démocratiquement. Une certaine grogne se fait ouvertement sentir au sein du gouvernement condamné à jouer les potiches parce que la délégation israélienne au Caire a été humiliée selon eux. 


UNE GUERRE POUR RIEN ? Par André NAHUM



UNE GUERRE POUR RIEN ?

La chronique de André NAHUM



Un accord de cessez-le–feu permanent a donc été conclu hier entre Israël et le Hamas sous l’égide de l’Égypte, malgré l’opposition d’au moins la moitié du gouvernement israélien  qui n’accepte pas cet arrêt des hostilités avant d’avoir  obtenu le désarmement de l’organisation terroriste.

mercredi 27 août 2014

SLATE : NETANYAHOU MISE SUR L'ÉLIMINATION DES CHEFS MILITAIRES DU HAMAS



SLATE : NETANYAHOU MISE SUR L'ÉLIMINATION DES CHEFS MILITAIRES DU HAMAS

Par Jacques BENILLOUCHE

En chute dans les sondages et contesté jusqu'au sein du gouvernement, le premier ministre israélien privilégie les opérations ciblées à la guerre d'usure, avec en tête de liste Mohammed Deïf.

Obsèques de la famille Deïf

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, qui était au firmament des sondages au début de la dernière guerre de Gaza avec plus de 80% d’opinions favorables, voit désormais sa cote s’effondrer avec à peine la moyenne. L’opinion israélienne, et en particulier les populations du sud, qui reçoivent à longueur de journée des missiles, ne supportent plus ses tergiversations.
Certains ministres, dont certains siègent au saint des saints, le cabinet de sécurité, critiquent ouvertement le gouvernement et son chef. Son ministre de l’Intérieur Gideon Sa'ar et ses opposants habituels, les nationalistes Avigdor Lieberman et Naftali Bennett, se sont élevés contre sa politique. Même la centriste Tzipi Livni, responsable des négociations avec l’Autorité palestinienne, a estimé qu’il n’y avait aucune raison de négocier avec le Hamas parce que cela décrédibilise Mahmoud Abbas.

GAZA : DÉMILITARISATION ET FORCE DE DISSUASION Par Jean CORCOS



GAZA : DÉMILITARISATION ET FORCE DE DISSUASION

Par Jean CORCOS

copyright © Temps et Contretemps


Cabinet de sécurité

          Alors que l'on désespère d'une sortie de crise qui ne soit pas une victoire, même partielle, pour le Hamas, il faut rappeler un paramètre incontournable pour Israël, mais souvent mis de côté lorsqu'on évoque une paix théorique : celui de la sécurité. Si on veut résumer ce qu'on a entendu ces dernières semaines, les choses seraient très simples à condition d'aller jusqu'au bout d'une certaine logique.

lundi 25 août 2014

L'EUROPE DE L'ATLANTIQUE À L'OURAL Par Marianne ARNAUD



L'EUROPE DE L'ATLANTIQUE À L'OURAL

Par Marianne ARNAUD





          
          Cette formule serait tirée d'un discours de De Gaulle prononcé en novembre 1959 à Strasbourg : «Oui, c'est l'Europe, depuis l'Atlantique jusqu'à l'Oural, c'est l'Europe, c'est toute l'Europe, qui décidera du destin du monde !»


ÉLECTIONS ANTICIPÉES ? Par Arie AVIDOR



ÉLECTIONS ANTICIPÉES ?

Par Arie AVIDOR

Ancien Ambassadeur d’Israël


Quelle que soit la forme de la sortie du présent conflit à Gaza, les jours de ce gouvernement sont comptés, parce que ce gouvernement, le plus à droite de l'histoire d'Israël, reposait essentiellement sur l'immobilisme, dont il se prévalait au demeurant, le dénommant stabilité.

LE HAMAS SACRIFIE SA JEUNESSE



LE HAMAS SACRIFIE SA JEUNESSE
Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps


Quand un régime sacrifie sa jeunesse, pour tout motif quel qu’il soit, il prouve qu’il est aux abois, qu’il entérine son échec et qu’il ne croit surtout pas à l’avenir. Il ne peut engendrer que la colère, le ressentiment et la vengeance. Dix-huit hommes accusés d'avoir «collaboré» avec Israël ont été exécutés dans la bande de Gaza selon la télévision du Hamas, confirmant qu’il contrôle totalement le territoire en y appliquant une chape de plomb. La population de Gaza est soumise au bon vouloir de dirigeants incultes qui font régner la terreur.


dimanche 24 août 2014

ISRAËL RENOUE AVEC LES ÉLIMINATIONS CIBLÉES



ISRAËL RENOUE AVEC LES ÉLIMINATIONS CIBLÉES

Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps


            

          
          Devant l’entêtement du Hamas à signer un accord de cessez-le-feu de longue durée et à continuer les tirs missiles, Israël a décidé d’utiliser la manière forte et dissuasive en renouant avec les assassinats ciblés. L’armée ne peut procéder à ce genre d’opérations qu’après l’accord du gouvernement qui s’appuie sur une commission où les chefs sécuritaires et un représentant du ministère de la justice jouant le rôle d’avocat de la victime doivent approuver le choix de la cible. La démocratie en Israël est ainsi faite que le gouvernement se doit de respecter la procédure.

jeudi 21 août 2014

VAINCU À GAZA, LE HAMAS CRIE VICTOIRE AU CAIRE



VAINCU À GAZA, LE HAMAS CRIE VICTOIRE AU CAIRE

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

             
Délégation palestinienne au Caire
          
          On pourra débattre à longueur d’articles du résultat réel de l’opération bordure de protection de l’armée israélienne à Gaza. Mais les faits sont là. 2.000 morts arabes sans que l’on sache la proportion de combattants ni le nombre exact de victimes civiles. En face, les Israéliens ont eu à déplorer la perte de 64 officiers et soldats ainsi que la destruction négligeable de quelques bâtiments civils. Malgré cette victoire, Israël risque de se trouver face à des problèmes diplomatiques parce que l’Occident veut ignorer que des terroristes sont prêts à mettre leur région à feu et à sang pour imposer leur idéologie à un peuple qui paie les dérives politiques et militaires de ses chefs.

SLATE - GUERRE DE GAZA: L'ÉCONOMIE ISRAÉLIENNE PEU TOUCHÉE (POUR L'INSTANT)


SLATE - GUERRE DE GAZA: L'ÉCONOMIE ISRAÉLIENNE PEU TOUCHÉE (POUR L'INSTANT)

Par Jacques BENILLOUCHE



          L'économie israélienne qui bénéficie d'une croissance soutenue, d'un taux de chômage faible et d'une bonne dynamique de ses exportations peut encaisser un conflit court. Mais si la guerre se prolonge, les conséquences pourraient être toutes autres.



Plate-forme de gaz au large de Haïfa

         

          La guerre de Gaza a eu jusqu'à aujourd'hui un impact relativement faible sur l’économie israélienne pénalisant avant tout l'industrie du tourisme. Les hostilités, si elles ne se poursuivent pas, devraient écorner l'activité économique qui restera soutenue. Le ministère israélien des finances prévoit pour l’année 2014 un ralentissement de la croissance à 3,3% du Pib (291 milliards de dollars en 2013) après les 3,8% de l’année 2013. La Banque d’Israël anticipe une baisse supplémentaire de la croissance d’un demi-point. L’ancien journaliste, Ofer Shelah, devenu député et membre de la commission des finances, chiffre aujourd'hui le coût total de la guerre pour l'ensemble de l'économie à 10 milliards de shekels soit 2,2 milliards d’euros.


mardi 19 août 2014

L'ONCLE SAM FACE AUX GÉNOCIDAIRES D'IRAK Par Marianne ARNAUD



L'ONCLE SAM FACE AUX GÉNOCIDAIRES D'IRAK

Par Marianne ARNAUD
copyright © Temps et Contretemps


Réfugiés Yézidis

L'Oncle Sam est bien embêté. Tout le monde lui tombe dessus. On lui dit que si les choses vont si mal en Irak, c'est entièrement de sa faute. Lui, il trouve que c'est très injuste. Il sait bien que l'Amérique n'aurait jamais dû tomber sur Saddam et l'éliminer comme elle l'a fait, de surcroît, sous un prétexte mensonger, surtout venant d'un peuple qui place la VERITE au premier rang des vertus de la nation.

jeudi 14 août 2014

UNE SEULE ISSUE POUR LA GUERRE DE GAZA par André NAHUM



UNE SEULE ISSUE POUR LA GUERRE DE GAZA

La chronique de André NAHUM




Alors que depuis plusieurs années le Hamas arrose régulièrement Israël de ses roquettes  et missiles, le monde entier est  resté impassible et les organisations pro-palestiniennes ont réussi à instiller dans les différentes opinions publiques la haine de l’État hébreu et à promouvoir un boycott  sur le plan des marchandises, des finances, des investissements et même au niveau des universités.

DIFFICILE DE NÉGOCIER AVEC TROIS CLANS PALESTINIENS



DIFFICILE DE NÉGOCIER AVEC TROIS CLANS PALESTINIENS

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

            
Négociateurs palestiniens au Caire
          Les négociations indirectes n’ont pratiquement pas eu lieu au Caire et il faut craindre une mauvaise humeur palestinienne poussant l’aile militaire du Hamas à reprendre les tirs de missiles contre Israël. Les Égyptiens, qui jouent les bons-offices, ont constaté que les divergences entre Israël et les Palestiniens sont tellement irréconciliables qu’il leur fallait pratiquement proposer des versions édulcorées différentes pour faire mordre l’hameçon aux négociateurs.


mercredi 13 août 2014

LE DROIT DE LÉGITIME DÉFENSE Par Me Roland ROTH



LE DROIT DE LÉGITIME DÉFENSE

Par Me  Roland  ROTH

copyright © Temps et Contretemps




Le  droit  de légitime  défense va finir  par évoluer  et  se préciser,  mais  cela ne se fera pas tout seul. Ce  n’est pas l’heure de laisser faire les enquêtes par les  instances  onusiennes qui abusivement se  mettent en place. Israël  doit  impérativement être présent  dans ces débats. La  volonté  des juristes officiels israéliens  de  se  retrancher  sous un dôme  de  silence après la guerre de Gaza sonne faux et  tombe  à plat juste au pire moment. Cette idée de se taire dans  les  débats  qui se  lancent à l’ONU  et  ailleurs  est  anachronique,  pour  ne pas  dire  mal tombée. 

SLATE - GAZA: NETANYAHOU SUBIT LES ÉVÈNEMENTS ET N’A AUCUNE STRATÉGIE



SLATE - GAZA: NETANYAHOU SUBIT LES ÉVÈNEMENTS ET N’A AUCUNE STRATÉGIE

Par Jacques BENILLOUCHE



          Le gouvernement israélien a sous-estimé la capacité de résistance du Hamas et a sans cesse hésité entre ménager les dirigeants du mouvement islamiste pour conserver un interlocuteur et le détruire militairement.



          La guerre avec Gaza n’est pas encore formellement finie que déjà les analystes cherchent à tirer des conclusions et que les critiques commencent fuser. L’offensive limitée lancée par Benjamin Netanyahou, le Premier ministre israélien, contre Gaza avait plusieurs objectifs: détruire et désorganiser la force militaire du Hamas, monter la population civile contre un régime qui avait montré un début de faiblesse en raison d’une situation économique difficile, et briser le pacte naissant de réunification entre le Fatah et le Hamas. Les résultats n’ont pas été au rendez-vous. Il semble que le gouvernement israélien ait sous-estimé les islamistes.


mardi 12 août 2014

NÉGOCIER, NÉGOCIER QUOI ? par Jean SMIA



NÉGOCIER, NÉGOCIER QUOI ?

Le billet d’humeur de Jean SMIA

copyright © Temps et Contretemps


Négociateurs au Caire

Les condescendantes assertions des diplomates qui, dès qu'il y a un conflit armé quelque part, clament aux micros qu'«il faut négocier» et se parent de la tenue du bon «monsieur Loyal». Négocier : c'est rechercher pour chacun un certain de nombre de concessions afin de faire taire les armes. Bien sûr, lorsqu'il s'agit d’intérêts concernant des biens matériels ou territoriaux, des morts sont toujours trop chers payés en regard de l'avantage à obtenir et les diplomates sont parfois utiles pour ce marchandage.


LEVÉE DU BLOCUS DE GAZA : EXIGENCES HUMANITAIRES OU SÉCURITAIRES Par Jean CORCOS



LEVÉE DU BLOCUS DE GAZA : EXIGENCES HUMANITAIRES OU SÉCURITAIRES

Par Jean CORCOS
copyright © Temps et Contretemps




          Le Hamas a donc, hélas, décidé de rompre la trêve vendredi, Israël n'ayant pas cédé à toutes ses exigences ; en même temps, il a laissé sa délégation au Caire pour continuer de «négocier» : logique de terroriste : «je te mets un pistolet sur la tempe, je tue des otages de temps en temps mais c'est de ta faute parce que tu ne fais pas tout ce que je demande» !