ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 30 novembre 2014

DAESH FORCE LA RECOMPOSITION DU MONDE ARABE



DAESH FORCE LA RECOMPOSITION DU MONDE ARABE

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps
        
         
          Face au danger représenté par Daesh, le Qatar est rentré dans le rang saoudien. Après plus d’un an de rivalités avec l’Arabie saoudite et les États du Golfe, suite aux révolutions arabes, le Qatar semble avoir mis de l’eau dans son vin, ou plutôt dans son eau de fleur d’oranger. L’Arabie saoudite est sortie gagnante du bras de fer avec son concurrent, après avoir pris la tête d’une croisade contre Daesh. Les Américains sont les instigateurs de ces nouvelles retrouvailles.

samedi 29 novembre 2014

POURQUOI IL NE FAUT PAS CRAINDRE LA RECONNAISSANCE Par Gérard AKOUN


POURQUOI IL NE FAUT PAS CRAINDRE LA RECONNAISSANCE

Par Gérard AKOUN
Judaïques FM



L’Autorité palestinienne a demandé à l’assemblée générale de l’ONU une reconnaissance pleine et entière de l’État de Palestine, et un vote du Conseil de Sécurité d’un calendrier pour mettre fin à l’occupation israélienne. Un certain nombre de pays européens la Suède, la Grande-Bretagne, l’Espagne ont déjà soutenu, mais avec des nuances, cette demande, dans la mesure où il s’agit  de reconnaître un État virtuel, un État à  naître, de manière unilatérale. 
135 États auraient déjà reconnu, ces dernières années, la Palestine mais les États-Unis et l’Union Européenne ont jusqu’à présent considéré que la reconnaissance de cet État ne pourrait avoir lieu qu’à la suite d’un accord entre les Palestiniens et les Israéliens.

jeudi 27 novembre 2014

L'ENJEU KURDE AU MOYEN-ORIENT Par Jean CORCOS



L'ENJEU KURDE AU MOYEN-ORIENT

Par Jean CORCOS




L'Institut Français des Relations Internationales (IFRI) m'avait invité à un séminaire passionnant le 13 novembre dernier : sur le thème «L'enjeu kurde au Moyen-Orient». Quatre experts nous ont dévoilé  le dessous des cartes à propos d'une actualité que j'imaginais moins complexe. 
Dans cette table-ronde, on a pu entendre des intervenants jeunes, ayant étudié en profondeur chaque prisme du sujet, et surtout pour deux d'entre eux, ayant vécu ou vivant dans la région. Ceci est d'autant plus exceptionnel que dans le contexte actuel, où le Daesh terrorise les Occidentaux par ses enlèvements et ses décapitations, les volontaires pour aller sur le terrain doivent se faire plus rares.

HARO SUR LE BAUDET ! Par André NAHUM



HARO SUR LE BAUDET !

La chronique de André NAHUM


Les négociateurs à Vienne

Aucun accord n’a  été conclu à Vienne avec l’Iran au sujet de son programme nucléaire et une prochaine date-butoir a été fixée au 1 juillet 2015, le laissant ainsi disposer de sept mois pour peaufiner ses installations nucléaires. L’Iran s’en sort fort bien. Il n’a rien cédé, a échappé à de nouvelles  sanctions et a obtenu un déblocage de 700 millions de dollars par mois sur ses comptes à l’étranger.

mercredi 26 novembre 2014

NOUVELLES CIBLES Par Yaacov NEEMAN



NOUVELLES CIBLES

La tribune libre de Yaacov NEEMAN


Synagogue de Har Nof

21 novembre 2014. Encore deux Juifs attaqués vendredi soir à Jérusalem. Deux étudiants en Yeshiva qui rentraient chez eux après la prière du vendredi soir. «Bof, dirons-nous, des religieux !» 24 novembre, dans l’après-midi, ce sont trois étudiants de la Yeshiva Chouvou Banim et un enseignant de 45 ans qui sont attaqués. De nouveau, des religieux ! Et personne n’a oublié le carnage qui a sévi dans la synagogue de Har Nof, et les images de ces hommes en prières, assassinés avec leur talith et leurs tefillins, sont encore dans toutes les mémoires. Tour cela sans parler de nos soldats, qui ont toujours été leurs cibles de référence. 

L’EXCEPTION TUNISIENNE Par Dov ZERAH



L’EXCEPTION  TUNISIENNE

Le point politique de Dov ZERAH




Depuis janvier 2011, la Tunisie est régulièrement sur le devant de l’actualité. Avec le départ de Ben Ali, les Tunisiens ont initié le mouvement des «printemps arabes» qui va toucher d’autres pays, l’Égypte, la Syrie, la Libye, le Yémen, ou le Bahreïn. C’est ensuite en octobre 2011 l’arrivée au pouvoir des islamistes d’Ennahda. Plus exceptionnel, leur retrait expliqué notamment par leur incapacité à faire face aux défis économiques et par les pressions de la société civile.

mardi 25 novembre 2014

ISRAËL SERA ENFIN UN ÉTAT JUIF



ISRAËL SERA ENFIN UN ÉTAT JUIF

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

            
Déclaration d'Indépendance

          Ceux qui ont fait leur alyah doivent être enfin rassurés. Ils sont bien venus en Israël pour poser leurs valises dans un État juif car, jusqu’alors et jusqu’à la décision de Benjamin Netanyahou de voter une loi dans ce sens, ils vivaient dans un pays sans identité précise. Le gouvernement israélien a approuvé, le 23 novembre 2014 par 15 voix contre 7, le projet de loi fondamentale sur le caractère juif de l’État d’Israël. Mais rien n'est acquis puisque la Knesset se prononcera sur ce texte dans les prochains jours.

Selon le premier ministre : «Cette loi est plus que nécessaire au moment où beaucoup de gens remettent en question l’idée qu’Israël est le foyer national du peuple juif. Je ne comprends pas aussi ceux qui appellent à deux États pour deux peuples, mais qui en même temps s’opposent au caractère juif de l’État d’Israël. Ils sont prompts à reconnaître un foyer national palestinien, mais sont farouchement opposés à un foyer national juif».

NEUF QUESTIONS AUX ADEPTES D’UN SEUL ÉTAT



NEUF QUESTIONS AUX ADEPTES D’UN SEUL ÉTAT

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

            
          
          Les habitants des implantations au-delà de la ligne verte  croient dur comme fer à la réalisation presque messianique de leur rêve d'un Grand Israël. Ils ne préconisent qu’une seule devise : Un seul État juif pour deux peuples. Pour rendre leur position légitime, ils se fondent sur l’Histoire et sur les textes bibliques mais leur argumentation devient moins percutante sur le plan international. Les territoires de Cisjordanie, ayant été conquis après la guerre de Six-Jours imposée par les pays arabes et perdue par eux, les dirigeants internationaux refusent de les considérer comme des territoires israéliens.

lundi 24 novembre 2014

ISRAËL DERNIER REMPART CONTRE L'ISLAMISME TERRORISTE Par Marianne ARNAUD



ISRAËL DERNIER REMPART CONTRE L'ISLAMISME TERRORISTE

Par Marianne ARNAUD



C'est ce 28 novembre 2014, que nos députés vont être appelés à se prononcer sur un projet enjoignant «le gouvernement français à reconnaître l'État de Palestine en vue d'obtenir un règlement définitif du conflit.» Et peu importe si des Israéliens en prière dans une synagogue à Jérusalem, ont été odieusement attaqués et tués à la hache et au couteau tout récemment. Et peu importe si cette résolution n'aura qu'un caractère symbolique, seul le Gouvernement étant censé avoir le pouvoir de reconnaître les États.

NUCLÉAIRE IRANIEN : COMMEDIA DELL'ARTE



NUCLÉAIRE IRANIEN : COMMEDIA DELL'ARTE

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps


Etats-Unis, Europe et Iran

Les négociations avec l’Iran sont un éternel recommencement. La date butoir pour la signature d’un accord sur le nucléaire iranien a été fixée au 24 novembre. Le secrétaire d'État américain John Kerry a fait état de «graves divergences» dans ces négociations. Usant de la méthode Coué, le ministre allemand des affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a déclaré que les six puissances mondiales, le groupe "5+1" comprenant la Chine, les États-Unis, la France, la Russie, le Royaume-Uni et l’Allemagne, qui négocient depuis plus de huit ans, n’ont «jamais été aussi proches» d'un accord mais restent «encore très éloignées sur certaines questions». C’est une façon diplomatique de dire qu’ils avancent à reculons.

JÉRUSALEM : UNE VENGEANCE STÉRILE



JÉRUSALEM : UNE VENGEANCE STÉRILE

par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

            

          Les effroyables meurtres de Juifs à Jérusalem ne peuvent être ni expliqués et ni justifiés car ils symbolisent l’horreur au paroxysme. L’assassinat de manière sauvage, à la hache, de fidèles désarmés qui prient dans une synagogue, pour le même Dieu que les terroristes, est la preuve que l’inhumanité a encore sa place dans le monde au XXIème siècle. Mais la vengeance déplacée, qui ne résout rien et qui ne calme pas la douleur des familles, dérange les esprits occidentaux. La manière dont on rend responsables les parents des actes de leurs enfants choque à certains égards.

samedi 22 novembre 2014

DJIHADISTES : LA CAPITULATION OCCIDENTALE



DJIHADISTES : LA CAPITULATION OCCIDENTALE

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

           
Calife djihadiste

Au sein de l’islam, le djihadisme est un courant minoritaire aux côtés du fondamentalisme et du réformisme dont il se distingue beaucoup. Il rejette totalement la démocratie telle qu’elle est appliquée en Occident parce qu’il la juge impie et dépravée. Il prône le recours à la violence comme moyen de satisfaire des utopies auxquelles seuls des illuminés peuvent croire. Malgré l’orchestration réussie d’une certaine médiatisation, il représente une fraction minoritaire des musulmans mais il reste très actif. Mais à vouloir se polariser sur la seule dimension terroriste du djihadisme, on en revient à négliger la compréhension de ce phénomène nouveau qui concerne aussi bien les sunnites que les chiites.


vendredi 21 novembre 2014

JÉRUSALEM RÉUNIFIÉE : UN MYTHE Par Gérard AKOUN



JÉRUSALEM RÉUNIFIÉE : UN MYTHE

Par Gérard AKOUN
Judaïques FM



Comment ne pas être saisi d’horreur devant le déchaînement de violence qui s’est produit, mardi matin, dans la synagogue Kehilat Yaakov de Har Nof, un quartier de Jérusalem ouest. Deux Arabes palestiniens, armés d’une hache, d’un pistolet et de couteaux, ont attaqué des hommes et des adolescents en train de prier. Quatre d’entre eux sont mort, plusieurs sont blessés. Deux  policiers, ameutés par le tumulte autour de la synagogue ont abattu les terroristes, mais au cours de l’échange de tir qui s’en suivit, un des deux policiers fut mortellement blessé.

jeudi 20 novembre 2014

FATAH ET HAMAS : LA WORLD COMPANY




FATAH ET HAMAS : LA WORLD COMPANY

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps



          Il est légitime de se poser la question pourquoi le Fatah et le Hamas hésitent à s’engager vers la voie d’une paix réelle. Le Hamas persiste à prôner la guerre et la destruction d’Israël plutôt que la paix, malgré ses défaites durant les trois guerres qu’il a engagées avec l’État juif. A priori, aucune raison idéologique ne justifie cette volonté d’entretenir en permanence le conflit, sauf à nourrir le terreau dans lequel prospèrent la haine, l’intransigeance et les intérêts financiers. Le seul alibi de la nécessaire création d’un État palestinien ne tient pas.


L’HORREUR !!! Par André NAHUM



L’HORREUR !!!

La chronique de André NAHUM


Il est 7 heures. Le jour se lève. Une synagogue à Jérusalem. Des fidèles revêtus de leurs châles rituels, prient comme tous les matins. Soudain, deux individus, pourtant connus et intégrés dans le quartier, conditionnés sans doute par les exploits des égorgeurs en série du Daesh, surgissent, armés de couteaux, d’un hachoir de boucher et d’un revolver et les massacrent, sans pitié, sans états d’âme. Parce qu’ils sont  juifs. Des cris, des morts, des blessés baignant dans leur sang…l’horreur…

NON, IL NE S’AGIT PAS D’UNE 3ÈME INTIFADA


NON, IL NE S’AGIT PAS D’UNE 3ÈME INTIFADA

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps
       

          Les événements que connaît Israël depuis quelques semaines ne peuvent pas être assimilés à une 3ème Intifada. Ce terme brûle la langue de tous les commentateurs mais il faut résister aux apparences et aux amalgames. Les ingrédients sont pourtant réunis mais nous n’en voyons ni la couleur et ni l’odeur aujourd’hui. Cela ne veut pas dire qu’il n’y en aura pas une mais il est certain qu’elle n’a pas lieu en ce moment. 
         Un journaliste ne prédit pas mais il analyse et se fonde sur les expériences du passé. Les seuls points communs aux deux premières intifada reposent sur l’impossibilité des politiques à fixer un horizon politique et un calendrier pour faire bouger les lignes dans la région. Tout est  bloqué et aucune vision optimiste ne se distingue au loin. Certes la situation est prise au sérieux par les dirigeants israéliens parce qu'ils craignent une tentative de lancer une troisième intifada. Tout différencie la situation actuelle avec celle qui prévalait en 1987 et en 2000.

mercredi 19 novembre 2014

LE CONDOMINIUM SINO-AMERICAIN Par Dov ZERAH


LE CONDOMINIUM SINO-AMERICAIN

Le point écologique de Dov ZERAH




La semaine dernière, je vous ai parlé du dernier rapport du Groupe inter-gouvernemental des experts sur l’évolution du climat, le GIEC, et de leurs inquiétudes sur la situation de notre planète. Le lendemain de ma chronique, le 12 novembre, contre toute attente, la Chine et les États-Unis signent un accord de lutte contre le réchauffement climatique.

LE SURSAUT SE FAIT ATTENDRE Par Yaacov NEEMAN



LE SURSAUT SE FAIT ATTENDRE

La tribune libre de Yaacov NEEMAN




          Le sursaut se fait attendre : mais est-il seulement possible ? Quand on observe les réactions des internautes aux informations que nous diffusent les medias, on est frappé par le nombre de voix qui s’étonnent de la retenue des pouvoirs publics, tandis que d’autres appellent à des réactions beaucoup plus expéditives. Et effectivement, pourquoi nos ennemis ont-ils acquis le droit de se conduire avec la violence qui est la leur ? Et pourquoi nous interdisons-nous de leur répondre de la même manière ? 

lundi 17 novembre 2014

LE PROBLÈME DES DJIHADISTES EUROPÉENS


LE PROBLÈME DES DJIHADISTES EUROPÉENS

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

Djihadistes européens

Le retour des djihadistes, qui reviennent des zones de combat au Proche-Orient, pose à présent un problème aux pays occidentaux car ils ont du mal à trouver des solutions efficaces. Ainsi, chaque année, du 9 au 11 novembre, la Grande-Bretagne commémore les hommes et les femmes qui ont donné leur vie au pays durant les deux Guerres Mondiales. Quelques jours précédant ces cérémonies, la police anglaise a arrêté quatre hommes soupçonnés de préparer un attentat terroriste contre la reine Elizabeth II. 
Le complot a été déjoué in extremis. Les quatre terroristes islamistes, âgés de 19 à 25 ans, ont été neutralisés par une unité d’élite de la police. Cela a conduit les autorités à relever le niveau d’alerte pour renforcer la protection des lieux publics. Ces terroristes avaient été formés dans les quartiers de non-droit de Londres par des anciens combattants islamiques.

LE RETOUR DE LA GUERRE FROIDE Par Marianne ARNAUD



LE RETOUR DE LA GUERRE FROIDE

Par Marianne ARNAUD
copyright © Temps et Contretemps



À écouter les journalistes-radio, à regarder les images retransmises du dernier sommet du G20 à Brisbane où on a pu voir les chefs d'État occidentaux battre-froid à Vladimir Poutine, tout le monde se demande si la guerre froide n'est pas de retour. Bien sûr les signes avant-coureurs n'ont pas manqué. Ainsi José Manuel Barroso, auréolé de ce qu'il devait considérer comme la gloire que lui conférait encore son statut de Président de la Commission européenne, n'a-t-il pas évoqué devant le président ukrainien Porochenko le risque d' «un point de non-retour» ?

samedi 15 novembre 2014

ÉVASION FISCALE À DOUBLE SENS


ÉVASION FISCALE À DOUBLE SENS

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps


          
          L’évasion fiscale en Israël n’est pas à sens unique. Si beaucoup de capitaux étrangers, d’origines diverses, atterrissent dans le pays, de nombreuses fortunes israéliennes s’expatrient pour échapper au fisc et à l’impôt. L’administration fiscale israélienne veut profiter des nouvelles règles financières imposées par l’OCDE pour sévir ou convaincre les contrevenants de rapatrier leurs fonds sur la base d’un plan d’amnistie. Israël veut d'abord offrir des solutions plus «pacifiques» avant de sévir.