ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

lundi 27 février 2017

Qui a trahi Paul AMAR par Claude Grundman-Brightman



QUI A TRAHI PAUL AMAR ?

Une tribune de Claude Grundman-Brightman

Présidente du développement francophone du NAC
           
           
          La première fois que j'ai rencontré Paul Amar, en vrai, c'était il y a deux ans, un mois après son arrivée en Israël. Il était mon invité au Collège Académique de Netanya pour une Master class où il a raconté son parcours professionnel en France avec cette intégrité qui le caractérisait et l’épisode des gants de boxe face à Jean-Marie le Pen qui lui avait coûté sa place au journal télévisé. En tant que Juif français il avait écrit « Blessures » dans un livre coup de cœur. Enfin il avait annoncé sa décision d'accepter la proposition de Patrick Drahi de devenir directeur de l’information d’I24News.



            Il avait expliqué très clairement que pour lui cette décision était d'abord l'expression de son amour pour le peuple juif et pour l'État d’Israël. Nous avons tous compris que pour la première fois une chaîne a vocation internationale était fondée afin d'être la réponse juive d’Al Jazeera. Elle allait être dirigée par un journaliste soucieux de la vérité et de l'équilibre indispensable à une information digne et crédible. Et ce pari ambitieux a été gagné.
            Paul Amar a changé le niveau de préparation des dossiers, le style des nouvelles et surtout a permis au narratif israélien d'être entendu. En conséquence l'audience d’I24news s’est considérablement améliorée. La chaîne est devenue pour des milliers de Francophones en Israël et des milliers de spectateurs en Afrique et en France une source de référence et d'information délivrée avec sérieux et force.

            Frank Melloul, président de la chaîne, s'est félicité des résultats de ces deux dernières années au point de mobiliser Paul Amar pour fédérer les nouveaux cercles d'amis d’I24news, crées par Coram Cohen, en charge du développement des soutiens à la chaîne. Paul Amar disposait d’une image de qualité et de bienveillance à l'égard d'Israël avec l'expertise journalistique et le charisme télévisuel qui sont les siens.
            Au cours des années, depuis la création de la chaîne, les rumeurs n'ont pas cessé concernant la direction, les relations humaines difficiles, sans pour autant que Patrick Drahi n’ait véritablement contribué à apporter une solution par un changement de personnes ou par des instructions différentes.
            Les effectifs se sont réduits, les budgets resserrés et la tension est devenue palpable pour chaque visiteur amené à apporter un témoignage à l'une des émissions de la chaîne. Je le dis par expérience, car j'ai eu la joie de rencontrer plusieurs équipes de tournage qui, d'une manière discrète et prudente, ont donné ici et là des vignettes de vie difficiles à la chaîne.
            Et enfin coup de théâtre ! A la veille du lancement de la chaîne aux États-Unis, s'agissant modestement de quatre heures de programmes pour l'instant, Paul Amar est viré ! Au-delà de la tristesse, la question de la méthode, de la brutalité au sein d'une entreprise médiatique que nous considérons et que nous apprécions, le manque inquiétant que laisse Paul Amar sont autant d'interrogations qui occupent les Francophones d’Israël. Qui aujourd’hui remplacera cette voix juste, digne, qui à chacune de ses émissions exprimait avec tant de chaleur son amour pour Israël.

            Sacré gâchis messieurs !!!!

3 commentaires:

Jean Smia a dit…

Par delà l’inélégance des circonstances de ce congédiement: c’est la question des intentions et objectifs des propriétaires de médias lorsqu’ils investissent dans des entreprises qui perdent de l’argent et qui sont sensées publier de l’information.
Est-ce qu’un homme politique a posé cette question ?
Est-ce qu’une commission a enquêté sur le sujet ?
Entre liberté de presse et mission d’orienter l’opinion : où est la frontière ?
Sans prendre parti pour qui que ce soit :
Qui est le propriétaire du « canard enchaîné » ? Et pourquoi les informations qu’il publie sont publiées maintenant alors qu’elles auraient pu l’être beaucoup plus tôt ?
Qui sont les propriétaires de médias qui sont le plus scandalisés par le soupçon d’emplois fictifs de MLP au parlement Européen alors que s’il y doit y avoir un plaignant : ce serait le Parlement Européen et que ce plaignant n’a pas demandé ni à la France et encore moins à sa presse de faire justice.
Il m’apparaît que ces investisseurs n’ont jamais eu la moindre idée de ce qu’est la Charte de Munich ni de son existence et que leur « retour sur investissement » se situe au niveau du choix de parlementaires qu’ils ont sélectionné.

Véronique Allouche a dit…

Nous regretterons Paul Amar mais l'article n'explique pas le motif de son départ. Viré mais par qui et pourquoi ? Dommage que nous n'ayons pas la réponse à la question de votre titre.

Krief a dit…

C'est dommage de virer un homme d'une grande capacité comme Paul Amar.It24News par respect pour ses téléspectateurs devrait donner les raisons de son licenciement.Sinon il y aura un désagrément pour cette chaine