ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mardi 29 août 2017

L'hystérie du nombre de Musulmans en France



L’HYSTÉRIE DU NOMBRE DE MUSULMANS EN FRANCE
Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps
            
Rencontre avec l'UOIF

          Aucune discussion politique n’est possible sans que le sujet de «l’envahissement» de la France par les Musulmans ne revienne sur le tapis. Il ne fait aucun doute qu’il y a une montée de l’islamisme mais cela frise l’hystérie car la logique a disparu de tous les esprits censés. Si les Musulmans sont intégrés, s’ils disposent d’un métier honorable, s’ils sont députés, s’ils occupent des postes à la télévision, alors on les accuse d’être des infiltrés pour diriger demain la France et y imposer la charia. S’ils trafiquent dans la drogue, s’ils organisent des attentats alors ils deviennent fidèles à eux-mêmes, c’est-à-dire des pestiférés qu’on devrait renvoyer dans leur mechta. En fait, depuis les attentats et la sauvagerie de Daesh, la vision que nous avons des Musulmans a été modifiée. Les radicaux islamistes sont parvenus à leurs fins en créant les conditions pour semer le chaos entre communautés.



Cyril Astruc

            Mais tout ce qui est excessif est certes insignifiant. Dans toutes les communautés, les «gens normaux» vivent sans histoire tandis que les autres pourrissent l’atmosphère. Chez les Juifs, il n’y a certes pas de tueurs mais certainement des violeurs et des escrocs ; certains vont jusqu’à se réfugier dans le pays de leurs ancêtres pour échapper à la justice. Mais nul ne se permet d’accuser tous les Juifs des maux de la France.
            Alors il est vrai que, statistiquement, les terroristes sont musulmans. Mais les attentats sont perpétrés par une minorité sans qu’il soit raisonnable d’incriminer tous les immigrés qui vivent en France. Alors on cherche à camoufler l’échec des services sécuritaires, incapables de les neutraliser avant leurs méfaits, en accusant les Musulmans d’être trop nombreux pour être surveillés. Ainsi, des chiffres fantaisistes sont diffusés à travers les réseaux sociaux par des pseudos experts, engagés politiquement. Les internautes les acceptent comme fiables, sans contrôle ni vérification, car cela conforte leurs convictions. Il faut donc garder raison sans passer dans l’exagération.

            Il est difficile de connaître avec précision le nombre de musulmans en France pour une raison simple :  la loi de 1872 interdit de «collecter ou de traiter des données à caractère personnel qui font apparaître directement ou indirectement les opinions politiques, philosophiques et religieuses». On ne peut donc faire des évaluations que sur la base de sondages avec toutes les marges d’erreur obligatoires. L’Insee et l’Ined (Institut national d'études démographiques) peuvent à la rigueur, en tant qu’organismes d’État, diffuser des informations statistiques mais ils ne le font que rarement. Alors selon le bord politique auquel on appartient, les chiffres varient avec la seule méthode scientifique du doigt mouillé. Pour certains, il s’agit de minimiser leur présence, pour d’autres au contraire, il faut la surévaluer.
            Le «Monde des religions» a évalué le nombre de Musulmans à 2,46 millions et l’INED à 4,2 millions. Il existe donc une bonne marge. Gilles Kepel, spécialiste de l’islam, se place dans la fourchette de 4 à 5 millions. Le Pew Research Center américain pense qu’ils sont 4,7 millions tandis que l’ancien ministre Claude Guéant préfère une fourchette large comprise entre 5 et 8 millions, le Front National 8 millions ; Jean-Marie le Pen et l’ancien ministre Azouz Begag penchent plutôt pour 15 à 20 millions. 
Azouz Begag

          On ne connaît aucune légitimité à Begag dans cette évaluation sinon sa qualité de musulman. Certes, en tant que candidat aux législatives, il espérait attirer à lui les voix d’extrême-droite ; donc plus c’est gros et plus on y croit. De toute façon, cela ne lui a pas permis d’être élu car certains n’ont pas apprécié qu’il joue contre son camp. Il est d’ailleurs le seul à avancer de tels chiffres fantaisistes, fondés sur aucun critère scientifique, sans les justifier par une étude sérieuse. Comment peut-il disposer d'outils que les démographes ne disposent pas sauf à abuser de sondages douteux ? On connaît la fiabilité des sondages qui disent ce que l’on veut faire dire, selon le clan auquel on appartient.
          Selon le Figaro, qui n’est pas suspect de gauchisme, la "population musulmane est largement surestimée en France". Selon une étude de l'institut Ipsos Mori, les Français estiment que 31% de la population de l'Hexagone est musulmane, contre 7,5% en réalité (4,9 millions).
            Les estimations sont toujours politiques et sont fondées sur le principe de la peur. L’extrême-gauche, qui craint d’affoler la population française sur la réalité de la présence musulmane, a donc tendance à minimiser les chiffres. À droite, à l’extrême-droite et dans la communauté juive, on est certain que tous les Musulmans ne respectent pas les valeurs de laïcité et de tolérance ni les lois de la République. Alors il faut provoquer des réactions de rejet en inventant des chiffres élevés, pour créer la confusion volontaire entre musulmans et djihadistes.

            Les Juifs s’appuient sur l’antisémitisme avéré de groupes islamistes pour prétendre que la France est entièrement antisémite et pour justifier l’alyah. Alors on suscite la peur pour pousser les Juifs au départ sans se soucier des gros problèmes d’intégration consécutifs à une installation non préparée. D’ailleurs à froid, certains immigrés juifs, se sentant bernés, reviennent en France. L’alyah se conçoit par sionisme et non pas sous la menace islamiste. La référence aux événements de la dernière guerre est abusive. Les Juifs oublient qu'ils ont souffert d'un antisémitisme d’État dans l’Allemagne d’avant-guerre et dans la Pologne d'aujourd'hui qui a expulsé tous ses Juifs en 1968.  La France, avec ses gouvernements de droite ou de gauche, n'a jamais pratiqué l'antisémitisme d'Etat, sauf avec l'intermède de Pétain.
            Ceux qui prétendent être certains de leur évaluation ignorent que la notion de «musulman» est vaste tout comme celle du Juif. Il existe des agnostiques et des athées, des pratiquants et des intégristes, et nul ne peut caractériser quiconque par sa seule origine ou par sa naissance, encore moins par son prénom souvent francisé. Les Musulmans actifs se rendent régulièrement à la mosquée mais tous ne peuvent pas être taxés de fanatiques, tentés par l’islam radical. Ils ont certes des sympathies vis-à-vis de leur religion mais ils sont peu nombreux à se radicaliser. Seul un petit noyau de djihadistes, organisés sur la base de cellules dormantes, est responsable des attentats. Malheureusement les Occidentaux ne sont pas parvenus à trouver la recette pour les détecter et les éliminer parce que les pays agissent en ordre dispersé, sans se concerter et sans créer un organisme sécuritaire commun. Chaque gouvernement organise à sa façon le combat contre le djihadisme alors qu’il s’agit d’une lutte internationale. 
            Il est donc difficile d’évaluer avec précision la présence musulmane en France. Certains obsédés les accusent de profiter de l’école de la République pour s’élever dans la société et prendre les postes à la télévision ou dans des organismes officiels dans un but de noyautage de la société française. Mais personne n’a soulevé que jusqu’à l’avènement de Macron, ils étaient sous-représentés à l’Assemblée nationale parce qu’ils avaient du mal à passer le cap du délit de «sale gueule». Aujourd’hui on crie au scandale parce qu’ils sont 17 députés sur 577, 3% de l’Assemblée. Ce sont les mêmes qui avancent le nombre de 20 millions de musulmans soit 30% de toute la population française.  Alors, ministres ou députés, on met en doute leur loyauté vis-à-vis de la République alors que, comme les Juifs, ils font l’effort de s’intégrer et non pas de s’assimiler. Mais s’ils se mettent à l’écart de la communauté française en gardant leurs traditions du bled, alors on les fustige. On ne peut plus échapper au véritable fantasme à l’égard des Musulmans.
Jeunes radicalisées

            On peut faire confiance aux experts non politiques, s’appuyant sur des démonstrations logiques, pour avancer des chiffres fiables. La communauté musulmane en France métropolitaine est supérieure à 6 millions de personnes et inférieure à 8 millions. Le nombre de pratiquants «actifs» s’établit entre 2,5 et 4 millions. Mais nul n’est capable d’évaluer le nombre de Musulmans tentés par l’islamisme radical, le nombre de ceux qui se convertissent, et encore moins celui des activistes prêts à passer à l’action. Les principaux media d’information sont souvent dans l’irréalité quand ils répètent qu’il y a autour de 5 millions de musulmans en France mais aussi en revanche quand ils annoncent, comme des perroquets, 20 millions.

            Mais qu’ils soient 5, 10 ou 20 millions de musulmans, il suffit d’un millier de djihadistes pour déstabiliser le pays. En fait, leur nombre n’est pas un argument probant. En revanche, il ne faut cependant avoir aucune indulgence vis-à-vis des criminels qui tuent et égorgent. Il faut répertorier les activistes et prendre des mesures drastiques contre ceux qui veulent créer le chaos car c’est le terreau dans lequel ils peuvent prospérer. Les gouvernements français, qui ont les yeux fixés sur la ligne de la balance commerciale avec les pays arabes, hésitent à prendre les mesures qui s’imposent pour renvoyer dans leur pays ceux qui sèment le trouble en France. Ce n'est pas une raison pour mentir sur les chiffres. 

9 commentaires:

Alain Tsion GRABARZ a dit…

Merci Jacques Benillouche de rappeler des réalités et de combattre les fantasmes malsains.
Il y a quelques temps, un micro-trottoir donnait une population juive en France de l'ordre de 6 millions.

Véronique Allouche a dit…

La question n'est pas tant le nombre que l'action qui est absente de la population musulmane. Les a-t-on vu défiler au côté des 4 millions de manifestants après les attentats de janvier 2015 à Paris ? Ou après le Bataclan ? Les a-t-on vu défiler après les derniers attentats en Espagne ? Pour être juste, ils étaient 200 dans les rues de Grenade, 1000 à Barcelone....autant dire une toute petite poignée!
Si les musulmans veulent éviter l'amalgame que vous fustigez, il serait temps pour eux de crier avec leurs compatriotes NON au terrorisme islamiste intégriste.
Alors et alors seulement, le "fantasme" dont vous parlez perdra tout son sens.
N'inversez pas les rôles.
Cordialement

Selma BENHAMOU a dit…

Merci beaucoup, je suis une citoyenne du monde avec des racines arabes, je m'intègre et j'aime la France c'est mon nouveau pays de cœur . Je suis reconnaissante car en un an elle m'a beaucoup donné .

Yves SCEMLA a dit…

Très bonne analyse, comme d'hab.

Je prends le problème sous un autre angle.

Peu importe le chiffre, 5, 10 ou 20.

Ce qui m'importe, c'est le pourcentage du chiffre 5, 10 ou 20 qui s'intègre sans problème aux fondamentaux de la Republique. Je sais qu'il y en a beaucoup.

Comme tu l'as d'ailleurs parfaitement relate dans ton post, il suffit que même un reliquat de 1000 radicaux-islamistes et de très grands dégâts dans le pays peuvent survenir.

Tous les outils dont on peut disposer devraient aider à cerner puis à trouver qui est cette infime minorité dans le monde musulman en France qui salit en premier lieu l'honneur de sa propre communaute

ET DE SEVIR SANS ETAT D'AME.

luc de nice a dit…

Mon cher Jacques,
D'habitude j'apprécie vos articles bien que je ne sois pas d'accord avec vous .
Mais là,je pense que vous avez besoin de vacances.
Arrêtez de faire le parallèle entre les juifs et les musulmans .Comment un homme de votre culture peut se fourvoyer à ce point.
Oui on peut faire son aliya aussi parce que l'on voit l'ismalisation de la France
Oui tous les terroristes sont musulmans (mais Ts ls musulmans .....)
Demandez à la famille Halimi, si elle n'aurait pas aimer être en Israël
Je pense que ce que vous reprochez à vos détracteurs montre que vous êtes prisonnier de votre partialité.
Votre humanisme vous aveugle,la qualité première d'un journaliste ou d'un observateur est de mettre en relief toutes les opinions
Non les juifs de france qui font leur aliya par peur ne sont pas des imbéciles,peut-être ont-ils plus d'acuité que vous .
Il faut preuve d'humilité et non de condescendance a l'égard de ceux qui ne pensent pas comme vous .
Mais ça c'est l'apanage des grands.
A bientôt
Luc de Nice

Georges a dit…

le chiffre est certes difficile a evaluer. mais les musulmans s'imposent dans un pays qui n'est pas le leur et veulent vivre comme dans leur bled d'origine .ils ne cherchent pas a s'integrer dans la population mais veulent que la population suive leur ideologie..... cela est inacceptable. pour ce qui est des attentats tous les musulmans ne sont terroristes MAIS TOUS LES TERRORISTES SONT MUSULMANTS. Faire la comparaison entre la communaute juive et les musulmans il y a un monde. il faut chercher l'apport de la communaute juive en france dans tous les domaines et l'apport '''''DES JEUNES DU FUTUR POUR LA FRANCE.....

Bernard Meyer a dit…

@Selma Benhamou
Madame "la citoyenne du monde" sachez que dans une véritable relation d' Amour avant de recevoir il faut donner
Cordialement
Bernard Meyer

Marianne ARNAUD a dit…

Cher monsieur Bénillouche,

Oserais-je l'avouer ? Je fais partie de ceux de vos lecteurs qui n'ont pas compris où vous vouliez les entraîner avec cet article !
Mais voilà que la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) des Hauts-de-Seine semble vouloir vous emboiter le pas, et du coup tout s'éclaire :

http://www.atlantico.fr/decryptage/revelation-oui-juifs-sont-aussi-voleurs-poules-3148296.html

Hamdellah ABRAZ a dit…

Comment simplifier la perception de la « chose », les Musulmans en France ??? Certes le monde est divers, il y a de tout et en tout. Cependant le Musulman statistiquement avec son accoutrement, ses pratiques, sa vision du monde… on le trouve dans un pays musulman ; quand on veut voir l’Africain Noir et ses racines, l’on part en Afrique sub-saharienne… Ce qui peut être considéré comme merveilleux est que chacun doit rester lui-même, mais chez lui… Quand on est chez les autres, on prend soin de ne pas les déranger, de les offusquer et encore moins de leur dire m…. Un touriste étranger venant en France a comme objectif de connaître la France … des Rois fainéants… à ce jour… le Château de Versailles, la Tour Eiffel… les belles avenues…. et ses bons fromages… Actuellement des gens Français continuent de se battre pour endiguer « l’américanisation » de leur société, et c’est tout à fait normal. Le Français doit rester français chez lui et c’est valable pour tout le monde. Pour ma part, je reste attaché à nos valeurs profondes nord africaines tout en s’ouvrant sur les autres… mais notre gandoura en Algérie, ne peut être le qamis importé du Proche orient arabe. Le qamis n’est pas l’Algérie ( et l’Afrique du Nord).. et pour répondre à certains zélés archaïques, s’agissant des effets vestimentaires importés de l’Occident, (pantalons, vestes..) oui, on les porte sans complexe, car ils sont accompagnés des belles découvertes et de modernité de cet Occident : le véhicule, l’électricité, l’école pour tous, le smartphone, l’airbus/boeing etc…… et surtout la démocratie. Le problème de l’islamisme, une idéologie de régression, nihiliste constituant, autant se répéter, le nouveau fascisme mondial, est que cet islamisme est sous estimé en Occident et par moment aidé en catimini par des cercles et courants anti-sémites, les BDS, les pseudo-associations caritatives islamiques (véritables viviers de l’islamisme politique)…. On a beau dire tout ce qu’on veut, mais, par exemple, lorsque une mairie accepte de dédier des horaires de piscine pour les seules femmes dites musulmanes, c’est que, quelque chose ne tourne par rond dans le pays de Zola !!! Pour conclure, merci Mr Benillouche pour l'article notamment dans sa partie chiffre/statistique.