ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 31 mars 2013

JEAN-MARIE LUSTIGER, LE CARDINAL PROPHÈTE De Henri TINCQ





JEAN-MARIE LUSTIGER, LE CARDINAL PROPHÈTE

De Henri TINCQ
Éditions Grasset
           

      
          Arte nous a proposé, le 29 mars 2013, un excellent téléfilm qui nous a plongés dans la vie de l’ancien archevêque de Paris, Jean-Marie Lustiger, juif converti au catholicisme pendant la guerre, à l’âge de 14 ans. L’auteur du film a réussi à reproduire avec justesse le conflit intérieur d’un homme qui se considérait autant juif que chrétien. Mais la religion juive ne reconnait aucune conversion et, quel que soit son parcours, un juif reste juif toute sa vie selon la Halakha, la Loi suprême juive. Ce film émouvant et bien joué par un acteur de talent, Laurent Lucas, a reproduit les sensations que j’avais éprouvées en lisant la vie du cardinal. 


LES LIMITES DES SANCTIONS CONTRE L’IRAN



LES LIMITES DES SANCTIONS CONTRE L’IRAN

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps
                 


          Benjamin Netanyahou avait raison de contester l’efficacité des sanctions contre l’Iran. Elles n’ont jamais  limité le commerce iranien en raison de l’égoïsme de certains pays et des intérêts économiques contradictoires. Pour Washington, les sanctions avaient pour objectif «d’intensifier la pression économique contre le régime iranien», et de le contraindre ainsi à infléchir sa politique nucléaire. Certes l’embargo pétrolier de l’Union européenne, deuxième consommateur de brut iranien après la Chine, semble appliqué mais il est contourné par d'autres pays, au vu et au su des occidentaux.


samedi 30 mars 2013

UNE ACTION DU MOSSAD : OPÉRATION BONBONS



UNE ACTION DU MOSSAD
OPÉRATION BONBONS 

Par Pr Hagay SOBOL
copyright © Temps et Contretemps

 
Raphaël Jerusalmy
Raphaël Jerusalmy est venu au Centre Culturel Edmond Fleg, à Marseille, pour présenter son livre «Sauver Mozart». Une œuvre passionnante, dont le personnage central est un antihéros, centré sur lui-même, mais qui va finir par s’opposer à sa manière au régime nazi. La salle était comble et le public captivé. Mais ce n’est pas l’objet de cet article. En effet, alors que je devais réaliser une interview de l’auteur sur son livre, notre discussion a débouché sur tout autre chose, sur une opération incroyable menée par les services de renseignement israéliens !
 

vendredi 29 mars 2013

LA MANNE DU GAZ EN ISRAËL



LA MANNE DU GAZ EN ISRAËL

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps




          Le 31 mars 2013, le gaz naturel commencera à couler depuis la plateforme Tamar, marquant une étape importante dans le secteur de l'énergie israélienne et pour l'économie dans son ensemble. Ce gaz est exclusivement destiné, dans un premier temps, à la consommation intérieure israélienne. À cette occasion nous publions à nouveau l'article sur les enjeux de ces gisements.
           


          En 2009 un gisement de 240 milliards de m3 de gaz a été découvert en pleine mer au large de Haïfa, à Tamar, soit le gisement le plus important découvert cette année-là. A lui seul, Tamar pourrait alimenter toutes les centrales israéliennes pendant plus de 20 ans. A la fin 2010, un champ gazier encore plus volumineux renfermant pour sa part 450 milliards de m3 baptisé Léviathan, monstre marin selon la Bible, a été mis à jour.


CORÉE DU NORD ET IRAN : MÊME COMBAT



CORÉE DU NORD ET IRAN : MÊME COMBAT

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps
             

Parade à Pyongyang
          
          La Corée du Nord et l’Iran se comportent en États voyous face à des pays occidentaux qui font preuve d’une passivité déconcertante par crainte d’attiser un feu qui mène aux excès. On se souvient qu’une corvette sud-coréenne avait été coulée, fin mars 2010, par une torpille nord-coréenne faisant 46 morts. Des condamnations internationales, chinoises exclues, avaient été adressées à un pays qui viole le droit de manière permanente mais sans conséquence tangible. Séoul avait menacé de «faire payer le prix» à la Corée du nord mais n’avait pas précisé les mesures de rétorsion qu’il avait prises. Les dirigeants politiques se sont bornés à priver le Nord de plusieurs sacs de riz et de quelques bidons d’huile. La Corée du nord a pu ainsi imposer sa loi à l’instar d’un Iran qui s’inspire des mêmes méthodes. 

mardi 26 mars 2013

BARACK OBAMA : UN BILAN EN DOUBLE TEINTE



LE REGARD DE JACQUES BENILLOUCHE POUR TRIBUNEJUIVE.INFO

BARACK OBAMA : UN BILAN EN DOUBLE TEINTE

Par Jacques BENILLOUCHE
 copyright © Temps et Contretemps


Le bilan à froid du voyage de Barack Obama est contrasté. Son voyage le 20 mars en Israël est arrivé soit trop tard soit trop tôt pour les israéliens. Trop tard car son premier voyage au Proche-Orient en 2009, en tant que président, fut pour la tribune du Caire où il avait délivré son message aux musulmans, sans qu’il ait daigné faire un crochet par Jérusalem. Cet épisode, qui avait troublé la susceptibilité israélienne, avait été à l'origine des frictions politiques entre Israël et les États-Unis. Trop tôt parce que le nouveau gouvernement israélien, à peine constitué, n’a prêté serment que lundi 18 mars  et que les équipes ne sont pas toutes en place pour entamer des discussions sérieuses.


OBAMA : LA GRANDE DÉCEPTION PALESTINIENNE



OBAMA : LA GRANDE DÉCEPTION PALESTINIENNE

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps
         
         
        
         Les palestiniens tirent une grande déception du voyage de Barack Obama en Israël et dans les territoires car ils pensaient qu’il allait imposer une confrontation directe entre les deux protagonistes pour faire avancer le processus de paix. D'ailleurs aucune réunion tri-partite n'a été organisée. Or, le seul aspect positif de la visite est le côté historique du geste car Obama aura été le premier président des États-Unis à fouler le sol des territoires palestiniens. 


dimanche 24 mars 2013

LA NOUVELLE STRATÉGIE TURQUE



LA NOUVELLE STRATÉGIE TURQUE

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

Erdogan et Pérès à Davos

L’article sur Slate du 14 septembre 2011 avait laissé sceptiques beaucoup de lecteurs incrédules qui qualifiaient ces phrases de naïves ou d’incantatoires : «La brouille entre Israël et la Turquie semble avoir atteint un point de non-retour. Pour autant, le conflit entre les deux pays ne devrait pas s’éterniser. Les intérêts communs stratégiques et économiques sont trop grands. Au-delà des invectives, des menaces populistes et des mouvements d’humeur, les protagonistes reviendront à de meilleurs sentiments, poussés en cela par leurs armées respectives. Israël et la Turquie ont besoin l’un de l’autre et ils n’ont pas de politique de rechange à court terme.»

samedi 23 mars 2013

SLATE : ISRAËL-TURQUIE: CONDAMNÉS À S'ENTENDRE



SLATE : ISRAËL-TURQUIE: CONDAMNÉS À S'ENTENDRE

Par Jacques BENILLOUCHE
 copyright © Temps et Contretemps

Cet article a été publié sur Slate le 14 septembre 2011. Il redevient d’actualité à la suite de la décision de Benjamin Netanyahou du 22 mars 2013 d’accéder à la demande de Barack Obama, avant son départ d’Israël. Il a présenté ses excuses à la Turquie à l'occasion d'un entretien téléphoné avec Tayyip Erdogan. Le premier ministre israélien vient d’annoncer la normalisation des relations diplomatiques avec la Turquie.  L'impasse syrienne a permis aux turcs de revenir à de meilleurs sentiments.
Erdogan et Netanyahou


      Entre la Turquie qui estime son honneur bafoué et Israël qui a pour principe intangible de ne jamais s'excuser quand sa sécurité est en jeu, l'impasse semble totale. Mais quand la raison finira par reprendre le dessus, les deux pays ne pourront que s'entendre.


vendredi 22 mars 2013

LE DOUBLE MESSAGE DE BARACK OBAMA



LE DOUBLE MESSAGE DE BARACK OBAMA

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

             
Obama à Yad Vashem

          Barack Obama est arrivé au Proche-Orient avec un double discours, différent mais non contradictoire, l’un pour les israéliens et l’autre pour les palestiniens. S’il a bien exhorté les deux parties à reprendre les négociations de paix, il a surtout conseillé aux palestiniens de lever leur préalable de l’arrêt des constructions dans les implantations. Les deux messages se distinguaient à la fois sur la forme et sur le fond. 

mercredi 20 mars 2013

L’OPTION D’UN ÉTAT PALESTINIEN



LE REGARD DE  Jacques BENILLOUCHE POUR TRIBUNEJUIVE.INFO


LES DÉFIS DU GOUVERNEMENT : L’OPTION D’UN ÉTAT PALESTINIEN

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps
                 

         Le nouveau gouvernement israélien, enfin formé, devra statuer sur l’option d’un État palestinien. Le dogme de «deux États pour deux peuples» avait été chuchoté, sans conviction, par Benjamin Netanyahou à l’occasion de son discours à l’Université de Bar Ilan en 2009. Les différents partenaires de la nouvelle coalition divergent sur l’avenir de la Cisjordanie, rendant ainsi une solution hypothétique à un problème qui est apparu en 1967.

mardi 19 mars 2013

UN GOUVERNEMENT DE COMBAT



UN GOUVERNEMENT DE COMBAT

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps
                 
           


         Le gouvernement qui a été constitué sur les directives de Yaïr Lapid et de Naftali Bennett détient tous les atouts pour réussir. En cas d’échec il ne devra s’en prendre qu’à lui-même. Pour la première fois de l’histoire d’Israël, les jeunes sont à la barre, loin de toute nomenklatura sclérosante, loin des luttes de clans et des diktats des partis et loin d’une  gérontocratie  qui interdit toute évolution vers une société moderne. 

Une nouvelle génération de politiciens et de néophytes, détient une grande partie du pouvoir après s’être débarrassée des scories, les anachroniques orthodoxes qui vivaient dans un passé révolu et dans un monde où les femmes n’avaient pas droit de cité. L’absence des orthodoxes réjouit la majorité des israéliens car ils pensent que les ministres vont pouvoir consacrer leurs joutes aux problèmes terrestres et laisser la philosophie religieuse à l’intérieur des lieux de culte.  


lundi 18 mars 2013

TOUT SUR LES MINISTRES DU GOUVERNEMENT ISRAÉLIEN




TOUT SUR LES MINISTRES DU GOUVERNEMENT ISRAÉLIEN

Portraits et présentation 

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

 
Le gouvernement de Benjamin Netanyahou comporte 22 ministres et 4 vice-ministres


dimanche 17 mars 2013

SLATE - SYRIE, IRAN, PALESTINE: LES SCÉNARIOS DE L'ARMÉE ISRAÉLIENNE



SLATE - SYRIE, IRAN, PALESTINE: LES SCÉNARIOS DE L'ARMÉE ISRAÉLIENNE


Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps


          Pour le général Kochavi, chef du renseignement militaire israélien, la Syrie est sur la voie de la désintégration, l'Iran hésite à franchir le pas de l'arme nucléaire et une troisième intifada palestinienne est peu vraisemblable.

Général Aviv Kohavi


        Les interventions publiques du général Aviv Kochavi, qui dirige l'Aman, (Agaf Ha-Modi'in. en hébreu), acronyme désignant le service de renseignement militaire israélien, ne sont pas vraiment courantes. En général, il réserve ses commentaires et ses scénarios à l’Etat-major et au gouvernement. Mais il s’exprimait le 14 mars 2013 lors de la Conférence annuelle d’Herzliya organisée par l'IPS (Institute of Policy and Strategy). Une occasion unique de connaître les grandes lignes des scénarios envisagés par les experts de l'armée israélienne en Syrie, en Iran et en Palestine.

Lire la suite en cliquant sur le lien :