ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

samedi 30 décembre 2017

Les Nobles pro-iraniens préparent la bataille du Golan



Les Nobles pro-iranienS préparent la bataille du Golan

Par Jacques benillouche
Copyright © Temps et Contretemps

            
cheik Akram al-Kaab

          En application de sa stratégie progressive d’encerclement d’Israël, l’Iran a réorienté le Mouvement des Nobles (Harakat al-Nujaba), une milice irakienne chiite chargée d’opérer en Irak et en Syrie, vers de futures «missions stratégiques». Cette milice, créée en 2013 par le cheik Akram al-Kaabi, est une émanation iranienne prévue au départ pour des opérations de guérilla contre les Américains en Irak.



            Ces forces ont été formées par le Hezbollah irakien et Asaïb Ahl al-Haq pour ensuite s’émanciper. Proche idéologiquement du Hezbollah libanais, le groupe est soutenu militairement par la Force Al Qods, les forces spéciales des Gardiens de la Révolution islamique. Comptant initialement 1.500 hommes divisés en trois régiments, ses effectifs ont sensiblement augmenté en 2016 pour atteindre 2.000 hommes rien qu'à Alep.
            Le groupe, déployé en juin 2013 en Syrie, à Alep et à Damas, avait été rappelé en Irak en juin 2014 après la chute de Mossoul. Les Nobles ont été impliqués en 2016, dans la bataille d'Alep et dans celle de Mossoul. En réalité, ils sont sous la coupe de la force Al Qods et bénéficient d’un traitement préférentiel dans l’attribution des ressources. Le Cheikh Akram al-Kaabi entretient des relations étroites depuis de nombreuses années avec le Hezbollah qui a transformé les Nobles en l’une des milices les plus puissantes et les plus importantes d’Irak.

            Aujourd’hui les Nobles constituent trois brigades d’environ 9.000 combattants, deux déployées en Irak et une en Syrie. Ils appuient l’armée syrienne dans les régions d'Alep, Damas et Deir al-Zor. Ils ont soutenu l’armée irakienne dans la lutte contre Daesh et son expulsion de la frontière entre la Syrie et l’Irak.
            Cette milice est très organisée sur le plan médiatique avec chaîne de télévision, site Web, réseaux sociaux devenant ainsi un outil de propagande de l’Iran. Ce réseau de media atteste du traitement préférentiel accordé par l’Iran.  Des vidéos postées en ligne en 2016 montrent des défilés militaires de Nujaba autour d'Alep, avec des véhicules blindés de transport de troupes, des roquettes antichars et des camionnettes équipées de mitrailleuses lourdes. En contrepartie, les Iraniens envisagent d’impliquer les Nobles de plus en plus en plus dans le conflit avec Israël. Ils ont d’ailleurs créé la Brigade de Libération du Golan. 
            Le cheikh Akram al-Kaabi a annoncé, le 8 mars 2017, la création de cette brigade qui selon lui est «prête à libérer les hauteurs du Golan». Il a confirmé le 24 novembre 2017 à la chaîne Al-Mayadeen son intention d’agir avec l’armée syrienne au Golan.
            Mais selon les services israéliens de renseignements, la brigade serait toujours en construction et son statut opérationnel encore incertain au Golan. Les Nobles sont anti Américains et globalement anti Occidentaux. D’ailleurs le Congrès américain a imposé des sanctions au mouvement ce qui a poussé le Cheikh Al-Kaabi à «menacer les intérêts américains partout dans le monde». L’Iran utilise en fait ces forces pour promouvoir les intérêts locaux et régionaux de l’Iran et surtout pour accroître son influence en Syrie, en Irak et dans d’autres pays.
            Les Nobles sont considérés comme des forces de réserve de l’Iran. Si un conflit éclatait entre Israël et l’Iran ou entre Israël et le Hezbollah, ils seraient appelés pour participer aux actions militaires sur les hauteurs du Golan. Selon le cheikh Al-Kaabi «nous participerons à l’arrêt de toute agression israélienne contre le Hezbollah». Ils vont plus loin en menaçant d’intervenir contre la présence américaine en Irak. L’Iran envisage de les utiliser comme outils pour les attaques de guérilla contre les cibles américaines.
            Akram Al-Kaabi, religieux irakien, est souvent aperçu vêtu d’un uniforme de camouflage pour conduire les combattants en prière sur des nattes posées à même le sol poussiéreux. Bien que composé d'Irakiens, le groupe est loyal à l'Iran et aide Téhéran à créer une route d'approvisionnement de l'Irak vers Damas. 

          L’Iran a besoin d’un accès routier à Damas pour alimenter le conflit en Syrie car si les petits ravitaillements sont faciles à transporter en avion, il est difficile de charger des armes lourdes dans les avions. Ils veulent apporter de l’artillerie, des roquettes et des bulldozers. Cette route a été rendue nécessaire après l’échec de la création d’une ligne logistique à travers la région kurde au nord de l’Irak, par suite de l’opposition de l'ex-président du Kurdistan irakien, Massoud Barzani.
            La milice de Nujaba est un exemple de la manière dont l'Iran cherche à étendre son influence chiite en Irak et dans toute la région. Les services israéliens avaient mentionné la capacité de nuisance d’Akram Al-Kaabi avant même qu’il ne devienne le chef de la Nujaba. Les membres de sa milice sont des chiites pauvres qui touchent jusqu’à 1.500 dollars par mois de la part de l’Iran. Ils sont envoyés à Damas par des vols directs depuis Bagdad ou Najaf, après une formation sur l'utilisation de mitrailleuses lourdes, de grenades propulsées par fusée et de fusils de précision. Certains s'entraînent avec le Hezbollah au Liban. Kaabi prétend que le groupe dispose de drones Yasir, une copie iranienne du Boeing ScanEagle, utilisé pour la reconnaissance.

            Le groupe regarde déjà au-delà des conflits en Syrie et en Irak. Selon le ministre israélien des Renseignements, Israël Katz, Le mouvement «aiguise la menace posée par la présence de l'Iran et du Hezbollah en Syrie en général, et du côté syrien du plateau du Golan en particulier». Des miliciens de Nujaba se sont déployés dans le sud-est de la Syrie avec des camions armés de mitrailleuses lourdes, selon des informations parues sur le site de Nujaba.  Kaabi a déclaré au sujet de ses relations avec l’Iran : «Notre destin et notre avenir sont les mêmes. Nous menons la même guerre mais sur différents champs de bataille. Nous annonçons notre entière solidarité et notre soutien contre le régime sioniste oppresseur».
            Israël devra compter avec cette nouvelle milice, sortie de nulle part, qui semble déterminée à en découvre avec Tsahal. D'ailleurs, soutenues par des milices chiites pro-iraniennes, l'armée gouvernementale syrienne a amplifié sa progression dans le sud du pays, visant la dernière enclave encore tenue par la rébellion dans une zone située près des frontières israélienne et libanaise.



Aucun commentaire: